Affleurements géologiques

Préambules

Qu'est ce qu'un affleurement géologique ?
C'est un lieu, un endroit, où le substratum rocheux (induré et meuble) est visible, c'est à dire affleure.
Dans les zones montagneuses ou désertiques, presque tout est un affleurement. Dans le cas de cette photo, leur examen permet facilement de reconnaître la structure  géologique.

affl_narceared.jpg

Mais que se passe-t-il dans une région comme la Wallonie ou une couverture plus ou moins épaisse (sol, limons, colluvions, végétation ou anthropique) le masque presque partout ?
Allégoriquement, c'est comme si on avait  « gommé » le paysage précédent pour ne laisser subsister que quelques pointements ci et là.

affl_narcearedgomme.jpg


On se rend donc bien compte,  que plus il y a d'affleurements et mieux la structure géologique sera appréhendée.

Mais de quels types sont ces pointements en Wallonie ?

  • les affleurements naturels (rochers, parois, promontoires,...), principalement localisés là où il y a eu érosion (versants de rivières etc.). Les zones de plateau sont généralement désespérément vides (figure réalisée avec GRASS GIS, le DEM ASTER de la NASA et l'image couleur provenant du service WMS du PPNC de la Région wallonne, aucune exagération verticale);

affl_champalle.jpg 

  • les affleurements d'origine anthropique comme les carrières, nouvelles ou anciennes, si elles n'ont pas été comblées, les talus de route, l'assise des anciens chemins ou les tranchées de chemin de fer (figure réalisée avec GRASS GIS, le DEM ASTER de la NASA et l'image couleur provenant du service WMS du PPNC de la Région wallonne, exagération verticale x 1,5);

 

  • les affleurements d'origine anthropique temporaires comme les fondations d'une nouvelle maison ou les travaux de génie civil (tranchées, tunnels, nouvelles routes etc.);

affl_coterouge.jpg

  • les « affleurements » créés par une recherche, comme les sondages divers, ou une exploitation (puis de mine ou galeries des anciennes mines, si elles sont encore accessibles- figure réalisée avec GRASS GIS, le DEM ASTER de la NASA et l'image couleur provenant du service WMS du PPNC de la Région wallonne, aucune exagération verticale).
affl_flevi2.jpg

Si les pointements temporaires sont condamnés à disparaitre, d'autres, comme les talus de chemin de fer, peuvent être postérieurement masqués par le gunitage. Il est donc important de conserver une trace de toutes ces observations.

C'est pourquoi, le Service géologique de Belgique, maintient depuis  la fin du XIXe siècle une trace écrite de toutes les observations faites par les géologues au fil des années, que ce soit pour l'établissement d'une carte, le suivi d'une tranchée comblée depuis lors ou lors de grands travaux comme la construction des autoroutes. Toutes les descriptions de forage de plus de 30 m doiventde plus, lui parvenir depuis la loi de 19.....

Ces archives ont une valeur inestimable  (unique dans le monde à cette échelle) et représentent un volume considérable. Elles sont régulièrement consultées par les nombreuses personnes intéressées.

Travail du géologue cartographe

Il est évident que l'ensemble de ces observations constitue la base du travail des géologues cartographes. Néanmoins celui-ci parcourt toute la région cartographiée à pied pour les retrouver, les décrire ou en trouver de nouveaux (les figures suivantes sont tirées d'Aprèn a interpretar un mapa geològic de l' Institut Geològic de Catalunya, 2011 )

affl_trebiti.jpg

Le géologue localise l'affleurement sur une carte topographique ou à l'aide d'un GPS, effectue un certain nombre de mesures et le décrit dans son carnet de terrain.

affl_trebiden.jpg affl_trebmes.jpg

Ce sont ces éléments qui constituent la base de données de la Carte géologique de Wallonie et font l'objet des fiches descriptives.
Pour obtenir les descriptions des points non revus par les géologues ou les anciennes descriptions, il faut s'adresser au
Service géologique de Belgique (SGB)
13 Rue Jenner - BE-1000 Bruxelles

Processus de création des fiches descriptives

  • Ces descriptions sont ensuite encodées dans une base de données et les localisations sont numérisées dans un SIG.
 
affl_cafffmpro2.jpg
  • Les fiches descriptives sont ensuite converties au format XML (Extensible Markup Language). 
  • En simplifiant, XML est un format pour stocker des données structurées. Un document XML est un simple fichier texte qui inclut les informations sur la structure du document (balises <>) et les données, ce qui simplifie les traitements automatiques. Ces structures définissent une grammaire (Schema). Ces grammaires permettent de créer et de définir une multitude de dialectes (sous-langages XML) comme:
     - SVG : le format Scalable Vector Graphics est une grammaire XML qui prend en charge la présentation de données vectorielles;

    - GML: le format Geographic Markup Language est une grammaire XML qui prend en charge la présentation de données géographiques;
    - RSS : syndication de contenu WEB;
    - MathML : Mathematical Markup Language permet de représenter des formules mathématiques;
    - XMML :  the eXploration and Mining Markup Language;
    - GeoSciML : format de description et de transfert d’objets géologiques;
    - WAP téléphone portable
    - ...

affl_demarche2.jpg

  • Grâce aux feuilles de styles XSL-XSLT( eXtensible Stylesheet Language) les fichiers XML peuvent alors être transformés en d'autres formats (texte brut , HTML, PDF, etc.)
  • Une feuille de style XSL - XSLT est un fichier qui spécifie comment doivent être présentés ou transformés les documents XML -> en HTML, en PDF,...

affl_processus2.jpg

  • A titre d'exemple, voici comment il est possible de transformer les descriptions de forages en XML en représentation graphique au au format vectoriel SVG.

affl_transfsvg2.jpg

  • La transformation est automatique (scripts en Python), avec des contrôles aléatoires des résultats, ce qui signifie qu'au vu de la grande quantité d'affleurements traités, il subsiste  des erreurs.
  • Le lien est enfin fait entre ces fiches descriptives et leurs représentation graphique sur un SIG.

affl_final.jpg

Conclusions

Le choix du format XML n'est pas neutre. En effet, GeoSciML est le format de description et de transfert d’objets géologiques d’ores et déjà retenu comme standard par plusieurs pays, et pour les thèmes géosciences de la directive INSPIRE.  Il contient des schemas « forages » et « cartes géologiques » mais encore rien d'officiel pour les affleurements s.s.. Au vu de la facilité de traitement des fichiers XML, une simple feuille de style XSL permettrait de transformer les descriptions d'affleurements de la Carte Géologique de Wallonie à la norme GeoSciML.

Enquête en ligne

Accès à l'enquête !

Enquête Sous-sol

Enquête Sous-sol   Enquête Sous-sol

Effondrements
et anciennes exploitations