Chronostratigraphie

L'objectif de la chronostratigraphie est de diviser la succession des couches en unités correspondant à des intervalles de temps, quelles que soient les lithologies rencontrées. Les roches qui se sont déposées pendant le même intervalle du temps géologique appartiennent à la même unité chronostratigraphique.

Les limites inférieure et supérieure d'une même chronozone sont, par définition isochrones, c'est-à-dire qu'elles ont le même âge partout. L'unité de base est l' étage , plusieurs étages forment une série et plusieurs séries constituent un système . Notons qu'étage et âge ne sont pas synonymes et sont basés sur des principes différents (voir les rapports entre chronostratigraphie (étage) et géochronologie (âge) sur la page de Daniel Lacroix).

Les unités chronostratigraphiques ont pour vocation de définir une échelle utilisable, autant que possible, comme référence dans le monde entier (idéal qui n'est pas encore totalement atteint).

Dans la pratique, c'est le plus souvent la biostratigraphie qui permet de définir les unités chronostratigraphiques.

carto_lithochronocor.gif

A l'aide des biozones précédemment définies, 5 étages ont pu être délimités en se référant à une échelle chronostratigraphique internationale.

carto_chimayexemple.gif

Exemple : Partie de la colonne stratigraphique de Chimay-Couvin illustrant les liens entre la lithostratigraphie et la chronostratigraphie. Il est possible de voir que les limites des unités lithostratigraphiques ne sont pas toujours synchrones (on dit qu'elles sont diachroniques) à l'échelle d'une carte.

carto_chronoseulseulcor.gif

On voit, dans le cas de notre exemple, que plus aucune indication lithologique ne transparaît dans une telle carte.

Les principes de regroupement litho-, bio- et chronostratigraphique acquis, il est possible de définir les choix opérés pour dresser une carte géologique.
 

Enquête en ligne

Accès à l'enquête !

Enquête Sous-sol

Enquête Sous-sol   Enquête Sous-sol

Effondrements
et anciennes exploitations