Projet de la Carte géologique


Les six premiers plans triennaux ont permis le lever de 101 planches à 1/25 000 (sur 142) ainsi que la réalisation d'une étude de synthèse, à visée économique, sur le Houiller du Hainaut. 49 planches à 1/25 000 ont déjà été imprimées.

La publication est assurée par les soins du Service public de Wallonie, depuis la préparation technique des documents jusqu'au marché d'impression et à la diffusion via une application de consultation cartographique sur Internet. C'est également le Service public de Wallonie qui assure le pilotage du projet et la coordination nécessaire à une publication homogène et de qualité technique et scientifique certifiée.

Exécution du programme par conventions successives

Chaque plan triennal approuvé par le Gouvernement est exécuté par des conventions annuelles (occasionnellement bisannuelles). Jusqu'en 2008, ces conventions étaient conclues avec l’Université de Liège. Celle-ci collaborait, par contrats de sous-traitance, avec l'Université catholique de Louvain, l'Université Libre de Bruxelles, la Faculté Polytechnique de Mons et l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (Service géologique de Belgique).

Depuis juillet 2008, le projet est exécuté par une convention de recherches collectives d'intérêt général, passée entre la Région et chaque institutions, à la fois individuellement (du point de vue juridique) et collectivement (du point de vue de la collaboration scientifique). La propriété des résultats de recherches est conjointe, entre chaque institution et la Région. Le travail de coordination technique, de vérification technique des documents, de préparation à la publication et de maintenance a été regroupé entre les mains de la Région. Ceci n'empêche pas chaque institution de publier et de revoir, sous la forme qu'elle souhaite, les résultats de ses travaux, puisque la "Carte géologique de Wallonie", document de référence "officiel" existera en parallèle, comme prévu à la décision du Gouvernement wallon du 2 avril 1992.

Au 1er Juillet 2011, l'équipe de l'Université Libre de Bruxelles a été transférée auprès des Facultés Notre-Dame de la Paix de Namur.

Le budget de la convention actuelle - hors provision pour le pécule de vacances anticipé pro-mérité en cas de fin de contrat - est actuellement d'environ 1 300 000 euros (2012-2013).

La convention est placée sous la supervision d'un Comité de Suivi dont le Fonctionnaire dirigeant est l'Inspecteur général du Département de l'Environnement et de l'Eau de la DGO3 - DGARNE. Le Chef de projet à l'Administration est l'Ingénieur des Mines, responsable de la Cellule Sous-sol/Géologie (Direction des Risques industriels, géologiques et miniers, du DEE).

L'équipe chargée des opérations scientifiques est composée de dix Géologues de terrain (cartographes), d'un Géologue chargé de la coordination scientifique, d'une Dessinatrice et d'une Dactylographe-Encodeuse (au SGB, à Bruxelles).

La publication des cartes est assurée par l'Administration (budget d'environ 16 000 €/carte + notice, pour 1 500 exemplaires).